Fondation Roi Baudouin

Citoyens & soins de santé

Responsabilité

Le droit aux soins est-il absolu ou conditionnel ? Et ce droit implique-t-il également l’obligation (responsabilité) d’adopter un certain type de comportement ? La solidarité collective et inconditionnelle est aujourd’hui remise en cause et ce principe semble de plus en plus être mis en balance avec la responsabilité de chaque individu par rapport à sa propre santé.

Solidarité et responsabilité : c’est une combinaison délicate, qui a aussi donné du fil à retordre aux citoyens au cours de ces trois week-ends. Mais ils n’ont pas éludé la question de la responsabilité individuelle en matière de santé. Au contraire, ils y ont finalement apporté une réponse nuancée : oui, on est responsable de son comportement, et donc aussi de sa santé, mais seulement jusqu’à un certain point.

En premier lieu, il est impossible de distinguer au niveau individuel où s’arrêtent les circonstances et où commence la responsabilité individuelle. Concrètement, la tumeur au poumon de Madame Y est-elle due au tabagisme ou aux fumées rejetées par l’incinérateur qui se trouve à 300 mètres de chez elle ? L’infarctus de Monsieur Z a-t-il été causé par son existence beaucoup trop sédentaire ou par un risque génétique qu’il avait dès la naissance ?

De plus, les citoyens sont bien conscients du rôle déterminant joué par les facteurs contextuels. Tout le monde ne bénéficie pas des mêmes possibilités, des mêmes connaissances et des mêmes chances de pouvoir vivre en bonne santé. Il y a donc une responsabilité collective à maximaliser les chances de chacun par la prévention et l’information.

Les citoyens estiment néanmoins que chaque individu a une responsabilité envers la société étant donné qu’il peut bénéficier des soins de santé payés par la collectivité. En échange, on peut attendre de lui qu’il fasse un effort pour vivre sainement. Mais l’idée de sanctionner des personnes pour leur mode de vie malsain – en réduisant le montant des remboursements auxquels elles ont droit, en leur faisant payer des primes plus élevées ou en leur refusant tout simplement l’accès aux soins – ne trouve pas grâce aux yeux des citoyens. Pour certains d’entre eux, la solution réside plutôt dans des incitants, sous forme de primes, à mener une vie saine. Mais d’autres estiment que ce n’est pas nécessaire : celui qui vit sainement en est généralement récompensé par une meilleure santé.

En d’autres termes, les citoyens jettent un pont entre le principe de responsabilité et les principes de solidarité et de justice : celui qui cherche individuellement à mener une vie saine se montre donc aussi solidaire avec la société. La solidarité va alors dans les deux sens.

Fondation Roi Baudouin

Colophon

La Fondation Roi Baudouin est une institution indépendante et pluraliste d’utilité publique. Elle soutient des projets et des citoyens qui s’engagent pour une société meilleure, notamment dans le domaine de la santé. La Fondation soutient entre autres des initiatives qui améliorent la qualité de vie des patients et de leur entourage et qui contribuent à un système de soins de santé de haute qualité, accessible et reposant sur un consensus social.

Rue Brederode 21, 1000 Bruxelles
T. +32 (0)2 500 45 55 – www.kbs-frb.be

Photo: D. Sharon Pruitt (CC BY 2.0)
Design by Kaligram